Des photos choquantes ont montré la pratique d’un médecin généraliste après qu’elle ait été brisée par un affected person.

Des chaises, des tables et des décorations de Noël peuvent être vues renversées et éparpillées dans une salle d’attente des sufferers après l’attaque choquante.

Le médecin généraliste, qui travaille dans un cupboard à Derby, a déclaré que l’incident d’hier était un “miracle” et que personne n’a été blessé.

Elle a salué la imprecise croissante de violence contre les médecins généralistes et a déclaré que le temps passé à planifier remark assurer la sécurité des pratiques pour le personnel et les sufferers serait désormais détourné des soins aux sufferers.

Des chaises, des décorations de Noël et des dépliants sur la santé peuvent être vus éparpillés dans la salle d’attente des sufferers après l’attaque

Le médecin généraliste qui travaillait dans le cabinet a dit que c'était

Un médecin généraliste qui travaillait à la chirurgie a déclaré que c’était un “miracle” que personne n’ait été blessé lors des attentats de Wilson Avenue à Derby

Le médecin de famille a déclaré qu'ils devraient maintenant planifier comment améliorer la sécurité dans la chirurgie, le temps qui pourrait être consacré aux soins aux patients

Le médecin de famille a déclaré qu’ils devraient maintenant planifier remark améliorer la sécurité dans la chirurgie, le temps qui pourrait être consacré aux soins aux sufferers

Le Dr Shehla Imtiaz-Umer, qui travaille à Wilson Avenue Surgical procedure, a signalé l’attaque sur Twitter, affirmant que les médecins généralistes sont confrontés à un risque croissant de violence au travail de la half des sufferers.

“La violence, les abus et les agressions contre les médecins généralistes ne s’arrêtent pas”, a-t-elle écrit.

«Le récit médiatique négatif, la rhétorique anti-OP, la demande incessante et les attentes irréalistes conduisent à ce niveau de violence. Où cela finira-t-il ?”

Elle a ajouté que, miraculeusement, personne n’avait été blessé dans l’incident et a déclaré que l’amélioration de la sécurité en chirurgie se ferait désormais au détriment des soins aux sufferers.

“Au lieu de prendre soin des sufferers, nous devons planifier la sécurité de nos sufferers et de nos collègues”, a-t-elle déclaré.

“Il est inacceptable que quiconque travaille dans de telles circumstances avec des attaques qui se multiplient.

“C’était un miracle que personne n’ait été blessé physiquement.”

On ne sait pas si la personne à l’origine de l’attaque contre l’opération a été arrêtée ou fait l’objet d’une enquête policière.

L’attaque survient quelques mois seulement après que des recherches ont révélé que 1 068 “incidents violents” avaient été signalés dans des cupboards médicaux à travers le Royaume-Uni l’année dernière.

La police britannique a enregistré 1 068 incidents violents impliquant des agressions physiques et des courriels malveillants en 2021-22, contre 586 en 2017.  Ils sont cassés au-dessus

La police britannique a enregistré un complete de 1 068 incidents violents impliquant des agressions physiques et des courriels malveillants en 2021-2022, contre 586 en 2017. Ils sont décomposés ci-dessus

Les chiffres du NHS England pour octobre montrent que davantage de patients ont été vus en face à face depuis que Covid a frappé le Royaume-Uni pour la première fois (71,3%).  Les autorités ont ordonné aux médecins de voir plus de patients en personne en raison de préoccupations concernant les diagnostics manqués

Les chiffres du NHS England pour octobre montrent que davantage de sufferers ont été vus en face à face depuis que Covid a frappé le Royaume-Uni pour la première fois (71,3%). Les autorités ont ordonné aux médecins de voir plus de sufferers en personne en raison de préoccupations concernant les diagnostics manqués

Cependant, les données du NHS Digital montrent également que seulement 44% des rendez-vous en octobre concernaient un médecin généraliste – la proportion la plus faible depuis le début de la pandémie.  La plupart des rencontres ont eu lieu avec d'autres membres du personnel de la pratique, comme une infirmière, une infirmière praticienne ou un physiothérapeute

Cependant, les données du NHS Digital montrent également que seulement 44% des rendez-vous en octobre concernaient un médecin généraliste – la proportion la plus faible depuis le début de la pandémie. La plupart des rencontres ont eu lieu avec d’autres membres du personnel de la pratique, comme une infirmière, une infirmière praticienne ou un physiothérapeute

La plupart des appels comportaient des menaces de violence, des attaques verbales et des “messages vicieux”. Mais 182 cas impliquaient des violences physiques.

Cela se examine à seulement 586 incidents en 2017/18.

Les données sur la violence ont été recueillies auprès de 32 forces de police britanniques dans le cadre de demandes d’accès à l’data formulées par le British Medical Journal.

L’augmentation de la violence et du harcèlement est survenue au milieu de la frustration des sufferers à propos de leur manque d’accès aux médecins de famille.

La half des rendez-vous personnels chez les médecins généralistes en Angleterre n’a pas retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie.

Cependant, les médecins de famille disent qu’ils sont dangereusement surchargés de travail et obligés de se précipiter dans trop de rendez-vous en une journée, ce qui signifie qu’ils peuvent manquer des signes importants de problèmes de santé chez leurs sufferers.

Les derniers chiffres sur les rendez-vous chez les médecins généralistes en Angleterre montrent que les médecins de famille, qui gagnent en moyenne 110 000 £, ont pris 32 thousands and thousands de rendez-vous en octobre – le nombre le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Cela signifie que la proportion de sufferers vus en personne est income à son plus haut niveau depuis mars 2020, lorsque le Royaume-Uni a été plongé dans son premier verrouillage nationwide.

Sept consultations sur 10 en Angleterre se sont déroulées en personne en octobre.

Le chiffre est tombé à quatre sur 10 au début de la pandémie, les Britanniques étant invités à rester chez eux pour limiter la propagation du virus.

Bien que 80% des sufferers aient été vus en personne avant le COVID, d’éminents médecins ont suggéré que ce nombre pourrait ne jamais revenir à ce niveau.

Les autorités ont ordonné aux médecins généralistes de voir plus de sufferers en personne pour accroître l’accès, réduire le risque de diagnostics manqués et remédier aux disparités à travers le pays.

Dans d’autres nouvelles…

Des dizaines de sufferers traités dans les couloirs, des attentes d’A&E de 40 heures et des avertissements pour réfléchir à deux fois avant d’appeler le 999 : « L’épidémie jumelle » laisse le NHS en difficulté à Noël – alors remark VOTRE hôpital sera-t-il affecté ?

Qu’est-ce que “l’effet Davina McCall” ? Et remark la kétamine peut-elle aider ? Testez vos connaissances avec le meilleur quiz santé de MailOnline de 2022

La Chine accusée d’avoir sous-déclaré les cas de Covid et de retenir des variantes de données vitales au milieu des craintes qu’une souche mutante puisse émerger lors de son épidémie large

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}