(KRON) – Le World Boxing Council (WBC) a annoncé qu’il introduirait une nouvelle catégorie pour les combattants transgenres, a déclaré le président de l’organisation au Telegraph dans un article publié jeudi. Le WBC commencera à mettre en œuvre son programme transgenre dès 2023.

Le président de la WBC, Mauricio Suleiman, a également confirmé la nouvelle par son intermédiaire. Twitter. Il dit que le programme sera “conçu comme une forme d’inclusion”.

Selon The Telegraph, Suleiman dit que sa proposition forcerait le WBC à :

  • WBC lancera un “appel mondial” aux athlètes trans pour qu’ils se manifestent s’ils veulent concourir, en vue de créer leur propre ligue ou tournoi distinct
  • Les athlètes trans ne seront pas autorisés à concourir contre des combattants non trans
  • Le sport cherchera à adopter la règle “à la naissance”, ce qui signifie qu’un homme né combattant trans ne pourra concourir qu’avec un autre homme né combattant trans.

Suleiman a souligné qu’en boxe, qui est sous la juridiction de la WBC, il n’y aura jamais de fight entre un « homme né » et une « femme née ». La division transgenre WBC sera séparée des catégories masculines (18 catégories de poids) et féminines (16 catégories de poids) déjà existantes.

La championne des poids moyens Claressa Shields a exprimé sa consternation face au nouveau programme Twitter. “Un homme qui s’identifie maintenant comme une femme, transgenre, est autorisé à se battre contre moi”, a-t-elle déclaré. Il a suggéré Suleiman précisera un homme de naissance ne combattra jamais une femme de naissance.

Le WBC, basé au Mexique, est l’un des quatre principaux organismes de sanction de la boxe dans le monde. La World Boxing Affiliation (WBA), la World Boxing Group (WBO) et la Fédération internationale de boxe (IBF) sont les trois autres.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}